Balcon est du Vercors

Les derniers soubresauts de l’hiver pour une belle rando printanière .

 

Nous étions 5 ganistes pour cet itinéraire en circuit ce dimanche 12 mai.

 

L’objectif est de réaliser une jolie boucle sur le balcon Est du plateau du Vercors en restant à une altitude inférieure à 1600m.

 

Au départ de Chateau Bernard ( 900m), la température est un peu fraîche , les nuages sont présents mais le soleil se montre parfois.

Départ sur un sentier raide, dans la forêt qui nous protège du vent du Nord , jusqu’au passage à gué du Ruisseau de Chorier , puis la Croix de Jacques.

Nous rejoignons rapidement la petite station du Col de l’Arzelier.

 

De là nous empruntons un bon sentier (absent sur la carte ) qui permet de rejoindre le refuge des Soldanelles(1500m) en évitant la piste et le téléski.

Petit café à la terrasse du refuge en admirant les deux sœurs (Sophie et Agathe) qui sont saupoudrées de neige fraîche tombée dans la soirée.

Encore une montée de 100m et nous atteignons le point culminant de la journée(1602m), bifurcation avec le sentier du Col des 2 sœurs.

Delà nous distinguons le profil général de la journée avec un magnifique cirque dominé par la barrière rocheuse du Vercors allant des 2 Sœurs jusqu’au Grand Veymont.

 

4 cms de neige fraîche tombé la nuit dernière, nous oblige à rester vigilant sur ce sentier balcon.

Le vent du Nord, duquel nous sommes protégé partiellement par la barrière rocheuse, nous oblige à garder les gants. La neige fraîche balayée par le vent sur les crêtes, tombe en véritable cascade dans les couloirs sud entre les 2 sœurs et la Grande Moucherolle : un vrai spectacle hivernal.

La longue traversée (environ 9 kms) se poursuit dominée par la Grande puis petite Moucherolle, Col de la Balme, puis la Tête des Chaudières.

La neige fraîche à fondu et nous prenons place sur quelques rocher pour la pause pique nique face aux sommets de la Matheysine , du Taillefer et aux contreforts ouest de l’Oisans

 

Aucun randonneur croisé... Ce qui favorise la présence de la faune locale .

Nous découvrons d’abord un troupeau de 15 chamois qui nous dominent au piéd des Crêtes du Rochers de la Balme, Puis une harde de 30 bouquetins peu farouches et qui restent à une distance de garde d’environ 30m, et enfin une marmotte sortie de nulle part et qui prends peur à notre vue.

Cette traversée sur un bon sentier est rythmée et entrecoupée par la traversée de plus de 30 couloirs encore enneigés. De bonnes marches dans la neige permettent de traverser ceux-ci, sans encombres.

Après avoir repérer le pas Ernadant, nous achevons cette traversée à hauteur de du Rocher du Playnet .

 

De là nous plongeons par un raide sentier Jusqu’ St Andéol(1020m)

le retour en stop jusqu’à Chateau Bernard nous évitera la moitié de la route.

820m de dénivelé et 16kms effectués.

 

Super itinéraire en balcon achevé en terrasse au bar des Agapes de l’Arzelier, en admirant les deux sœurs.

 

Les Cinq au balcon : Dominique C, Tania, Catherine R, Claudette, Alain



L'ambiance au départ de Chateau Bernard



Quand le GAN se prête aux jeux d'enfants en forêt ...



L'équipe à la terrasse du refuge les Soldanelles à 1500m



Quand l'hiver s'invite avec 4 cms de neige fraiche tombée dans la nuit.







Les volutes de neige qui se transforment en cascade dans les couloirs de Soeur Agathe



... avec même une coulée récente qui effleure le sentier.



Soeur Agathe et la Grande Moucherolle au fond.



... il n'a pas que la neige qui tombe de la montagne !!!







... quand tous les obstacles se mettent en travers du sentier..



... et quand le prinemps revient !!!



.. pour la pause pique nique.



avec un regard dans le rétroviseur pour voir le chemin parcouru depuis le haut de la forêt à la droite extrème.



Une harde de bouquetins, 30m au dessus du sentier



Un mâle isolé pas plus inquiet que cela...



la mue du pelage hivernal est en cours...



200m plus haut les chamois gambadent dans la neige



... Il n'y a pas que les chamois qui aiment les névés.



début de la descente avec au sud le Mont aiguille et le Grand Veymont



de l'hiver au printemps avec tout le balcon parcouru



les deux Soeurs depuis la terrasse du bar.