Sommet de Tourte-Barreaux (1876m) le mercredi 27 septembre 2019

Nous sommes 5 au départ de cette balade, Evelyne, Françoise, Annie, Philippe, Franck G. pour aller parcourir les Hauts Plateaux du Vercors sud.

Nous papotons pendant la préparation du départ et une large piste nous accueille. Je vois bien que Evelyne consulte son GPS et au bout d’un moment nous appelle pour nous dire que ce n’est pas le bon chemin… Retour au point de départ et en passant par les panneaux jaunes nous empruntons la bonne piste, bien ombragée puis à découvert ; deux bouquetins paissent au bord du chemin, plus loin deux chiens blancs viennent à notre rencontre sans animosité, bizarre…Nous arrivons enfin au pas de l’Aiguille, passons près de l’ancienne bergerie et là les 2 chiens se font menaçants, bousculent le sac de Françoise et puis s’éloignent. Nous continuons et au loin nous apercevons un énorme troupeau de moutons. Les 2 chiens se rapprochent, deviennent très menaçants, montrent leurs crocs impressionnants, je leur crie de se coucher, peine perdue et là, oh miracle, une bergère apparait et les rappelle, ouf…  

Nous faisons le point sur la direction à prendre, je mets en route le GPS et nous empruntons une bonne trace qui file au sud ; au bout de 10 minutes je vérifie le GPS et malédiction nous ne sommes pas sur le bon chemin. Retour à la bifurcation pour prendre la direction ouest ; Les grands espaces s’ouvrent à nous, le sentier, très bien cairné, se faufile dans les vallonnements des Hauts-Plateaux pour se diriger vers la bergerie de Jas-Neuf que nous contournons soigneusement car elle est habitée et nous craignons les patous ! Nous apercevons dans le ciel deux vautours fauve. Derrière la bergerie, une sente relativement bien cairnée file vers l’ouest, elle franchit les vallonnements intelligemment pour faire la jonction avec le GR91/93, puis le col de Pison (1655m).

Nous suivons ce GR pendant 1 km, puis empruntons une trace peu visible, marquée par un cairn et passons au pied de la Montagne de Peyre Rouge. Nous traversons des vallonnements sans aucune trace, et grâce au GPS nous arrivons enfin au sommet de Tourte-Barreaux. La vue sur la plaine de la Queyrie et son pin taillé, le grand Veymont et son Aiguillette est spectaculaire.

Après une pause réparatrice d’une heure, nous entamons la descente dans une pente, raide et sans trace, nord nord-est. Evelyne qui a rentré le tracé sur son GPS nous guide efficacement. Malheureusement nous apercevons au loin encore un troupeau de moutons et donc nous nous écartons quelque peu de celui-ci pour atteindre le bon chemin qui passe par le pas de l’Ours et nous faisons la jonction avec le refuge de Chaumailloux. La vue sur le Mont-Aiguille est splendide, les couleurs d’automne sur les arbres chantent avec les rayons de soleil.

935m de dénivelé ; 14.5 kms de distance, 6h 30 de marche.

Le bar du Gai-Soleil est ouvert, de même que son spa mais nous ne nous attardons pas…

fg



col du Pison



en arrivant au sommet



Au dessus de la bergerie de Chaumailloux



Hauts plateaux SO Jas Neuf



Edelweiss au sommet